Carla Bruni « French Touch » en concert à l’Opéra Garnier le 29 novembre 2017

 
 

 

 

« Avez-vous déjà songé à chanter en anglais ? ». C’était au printemps 2014, après un concert qu’elle venait de donner à Los Angeles. David Foster, le compositeur, arrangeur et producteur aux seize Grammy Awards®, avait innocemment posé la question à Carla Bruni. Chanter en Anglais ? Mais Carla Bruni l’avait déjà fait sur son deuxième album, No Promises (2005), en mettant en musique des vers de Dorothy Parker et autres poétesses anglo-saxonnes à l’aura romantique. Pour la songwriteuse, l’interrogation portait plutôt sur sa légitimité à écrire dans la langue de Lou Reed. David Foster, également à l’époque président de Verve – le label américain de la chanteuse française – insista et lui proposa alors d’enregistrer un album de reprises. Après une longue hésitation, Carla Bruni accepte. Une prouesse autant qu’un challenge. Si la French Touch décrit généralement la musique électronique parisienne des années 2000, le terme possède également un sens plus large : il s’agit d’une élégance sans effort, d’une sensualité légère, d’un « je ne sais quoi ». Et sur son nouvel album, même les plus canoniques des hymnes pop américains – des chansons qui semblent aussi loin de la France que le Sunset Strip – la possèdent également. Bien sûr, l’arrangement de Foster a, selon Carla Bruni, apporté « quelque chose de grandiose à sa musique ». Mélodiques à souhait, chaleureuses mais minimalistes et souvent remplies de malice, les reprises ont su conserver le charme universel des originales, tout en y apportant une touche de sensualité, presque comme si Carla Bruni et David Foster les avaient eux-mêmes écrites. L’album que l’on découvre aujourd’hui reste étonnamment fidèle à ce désir liminaire. De la chanson d’ouverture « Enjoy the Silence » (1990), du groupe à synthés Depeche Mode, revisitée comme une folksong, à la reprise du quatuor suédois Abba « The Winner Takes It All » (1980), ravivant le brillant harmonique de cette complainte hautement mélancolique sous un vernis disco, chacune de de ces madeleines de Proust a épousé l’empreinte de la musicienne. Ces libertés l’ont conduite à revisiter le classique des Rolling Stones, « Miss you » (1978) dans une veine disco latino-italienne agrémentée d’une guitare flamenca et de cordes orientalisantes ou d’aborder le succès « Jimmy Jazz » (1979) des Clash comme une marche. Le reste de l’album French Touch, dont la sortie est prévue le 6 Octobre prochain, s’étend des classiques du rock (« Perfect Day » de Lou Reed entre autres) aux vieux standards (« Moon River », « Love Hurts », « Crazy »), mais tous les morceaux partagent une qualité, comme Carla Bruni le décrit avec tant de justesse : « l’intimité ». Carla Bruni sera de retour sur la scène de l’Opéra Garnier Monte-Carlo le 29 Novembre prochain, après s’y être déjà produit en 2013.

 

Plus d’informations sur : www.carlabruni.com

 

Carla Bruni – « French Touch » – Mercredi 29 Novembre 2017

Opéra Garnier Monte-Carlo

 

Concert assis places numérotées

Tarif: à partir de 70 € 

Ouverture des portes : 20h00

Concert : 20h30

Tenue correcte exigée

 

Informations / Réservations: 
Reserver concert Marina Kaye Monaco

 

T. +377 98 06 41 59 

Email : 

Web : sbm.to/9mPVrl

 

Pour ne rien manquer de la programmation et connaître l’agenda concerts et événements à Monaco, suivez-nous sur Facebook et Twitter :

 

Facebook Monte-Carlo Live   Twitter Monte-Carlo SBM

 

Sur les réseaux sociaux, partagez votre expérience avec le hashtag #MyMonteCarlo.

 

Offres spéciales Monaco

  

Prolongez l’expérience Monte-Carlo en profitant de nos packages et offres spéciales dans l’un de nos hôtels Monte-Carlo SBM et bénéficiez de  nombreux avantages exclusifs !